Lettre de Cognard Hanshi, décembre 2020.

Akamon 28 décembre et 4 janvier


Depuis des années, un groupe s’est constitué au dojo dit Akamon. L’entraînement y est dur, le niveau élevé, et cela permet à tout le Kobayashi Ryu de progresser. Peut-être à votre insu, les élèves de ce groupe vous ont aidé à progresser, dans les EFE, dans les stages, et aussi, parce que nous partageons, nous tous pratiquants du Kobayashi Ryu, une conscience. Quand celle-ci grandit, nous grandissons tous. En ce début d’année, j’ai décidé de faire parler cette conscience partagée. C’est pourquoi vous recevez ce courrier qui, d’habitude, ne va qu’aux Akamonsha. Vous voici donc mis dans la confidence :
J’ai parlé avec quelques élèves d’Akamon et je me suis rendu compte que certains ne parvenaient pas à suivre le rythme. Je comprends que seul, chez soi, les autres manquent cruellement et il n’est pas facile de faire ce que l’on ferait sans faillir en cours collectif.
Je vous propose de reprendre au cours du 30 novembre et de refaire les exercices proposés en les répartissant sur plusieurs jours de la semaine, puis de même pour le cours du 7 décembre.
Il y a dans ces cours les bases nécessaires pour passer au niveau supérieur. Je comprends très bien que c’est difficile pour certains et je vous propose de me faire retour sur vos difficultés.
Il ne faut pas décrocher, il ne faut pas baisser les bras, il ne faut jamais se résigner.
Cette année covid peut être une année perdue, sans aucun progrès technique, avec une baisse de condition physique et de niveau d’énergie, ou bien, une épreuve très dure dont nous pouvons sortir vainqueur avec un renforcement de notre capacité de décision, de notre autonomie dans la pratique, de notre âme de budoka.
Quand, bientôt, nous reprendrons le chemin des dojos et les cours en commun, nous mesurerons à quel point c’est un bonheur de se côtoyer et de se renforcer les uns les autres.
Nous en sortirons grandis, renforcés et avec une capacité d’empathie plus profonde.
Nous serons ainsi mieux armés pour détecter les mouvements de l’opposant avant qu’ils n’aient lieu et pour comprendre les besoins de nos élèves.
Ce courrier est exceptionnellement adressé à tous les élèves de l’EFE et à tous ceux du Kobayashi Ryu. Si certains d’entre eux sont intéressés pour saisir cette opportunité de pratique, qu’ils s’adressent à des élèves d’Akamon pour obtenir ces cours du 30 novembre et 7 décembre. Dans la voie martiale, il est important de répondre présent quand une épreuve est proposée et il faut aussi savoir choisir de s’éprouver.
Le langage technique est complexe, les situations aussi mais il y a des dizaines de professeurs compétents et prêts à vous aider. Il suffit de leur demander. Si vous vous sentez trop jeunes pour essayer, je vous rappelle qu’autrefois, l’enseignement était difficile d’accès et que pour devenir élève, il fallait se faire accepter et faire ses preuves. Et c’est bien sûr les plus déterminés qui y parvenaient. Sur la voie, on ne tergiverse pas.
Les fêtes, je vous les souhaite joyeuses, heureuses malgré la cacophonie des oiseaux de mauvais augure, mais je vous souhaite aussi qu’elles ne soient pas un temps de baisse d’énergie et d’engagement.
Je vous souhaite, à vous et à vos proches, d’être formidables au cours de l’année 2021, formidable au sens premier du mot : « qui est à redouter » « qui inspire une grande crainte ».
Ce sera toujours le cas si vous élevez votre niveau d’énergie si haut que même le plus ignorant du fait martial percevra cette force extraordinaire qui vous anime et se trouvera pris entre la crainte et le désir de ce qu’il ressent alors.
C’est ainsi que, sans rien faire, vous éloignerez les importuns, attirerez les personnes capables de devenir disciples, et repousserez le mal, quelle qu’en soit la forme et la manière.